Etre femme en Briançonnais aux XVIIe et XVIIIe siècles

Conférence à Ceillac , Jeudi 17 janvier 2019 à 17h30

Sous l'Ancien Régime, les femmes ne disposent pas de la majorité juridique : au regard de la loi, une fille est représentée par son père, une épouse par son mari, seule la veuve retrouve quelque liberté. Grâce aux archives de la Vallouise et du Queyras, L'Atelier d'Histoire vous propose de découvrir quelques unes de ces femmes.

Après avoir abordé le statut civil et juridique de la femme d'Ancien Régime, considérée comme "inférieure" par nature, nous suivrons quelques parcours de vie. Nous rencontrerons une jeune promise, une fille-mère, une féministe avant l'heure, deux belles-filles rudoyées par leur beau-père, une "femme séparée", une veuve de Ceillac, etc.

Nous découvrirons les vêtements, les activités féminines, les stratégies matrimoniales, les mariages "qui n'ont pas sorti leur effet".

.

Les femmes sachant lire et écrire au XVIIIe siècle en Vallouise sont rares, Suzanne Roulx en fait partie.