Conférences

L'Atelier d'Histoire propose des conférences-diaporamas sur des sujets d'Histoire et d'Histoire de l'art propres aux Alpes du Sud.
Conférences organisées sur commande dans les Hautes-Alpes et l'Oisans.
Certaines sont disponibles en version longue sous la forme de cours pour adultes.

Avt1907.Mtg.GondranC.Transport.Malade

 

venir assister à l'une de nos conférences

Consultez le calendrier des événements proposés par L'Atelier d'Histoire dans les Hautes-Alpes.

 

Organiser une conférence ou une série de cours

  • Vous souhaitez une conférence

Faites votre choix dans la liste ci-dessous. Durée de chaque conférence : 1h15. Tarif : 160 € la conférence, déplacement compris dans le département des Hautes-Alpes et la vallée de l'Oisans.

  • Vous souhaitez une série de cours

Les cours, plus détaillés que les conférences, sont construits pour permettre l'acquisition de connaissances 210grâce à l'étude approfondie d'archives écrites et iconographiques. L'Atelier d'Histoire propose des séries de 3 cours d'1H30 à 2H sur :

- L'Histoire du ski en Briançonnais

- Être femme en Briançonnais au XVIIIe siècle

- L'architecture rurale et les usages du bois en Briançonnais

Tarif : 500 € les 3 cours, déplacement compris dans les limites du département des Hautes-Alpes et la vallée de l'Oisans.

 

Les conférences

L'histoire du ski dans les Hautes-Alpes

Implanté par l'armée au début du XXe siècle, le ski s'impose peu à peu dans la vie quotidienne alpine. Ce moyen de déplacement novateur devient un loisir qui va profondément modifier la société et les paysages haut-alpins avec l'avènement des premières stations de sport d'hiver dans les années 1930.

 

A l'heure solaire dans les Hautes-Alpes

Le département des Hautes-Alpes conserve des cadrans solaires de toutes périodes et styles, de la fin du XVIIe siècle à la période faste du XIXe, marquée par les cadraniers piémontais Zerbolla. Technique, stylistique et fonctions des cadrans d'hier à nos jours seront abordés.

 

L'élevage ovin en Queyras du XVIIe siècle à nos jours

Producteurs de laine, lait, viande, peaux et engrais, les moutons faisaient autrefois la richesse du Queyras. Archives, outils et photographies anciennes permettent d'approcher le quotidien des éleveurs d'hier à aujourd'hui : gestion des troupeaux, lutte contre les loups, transhumance hivernale, etc.

 

L'architecture rurale en Queyras

L'architecture traditionnelle queyrassine s'adapte au territoire et aux activités quotidiennes grâce à des trésors d'ingéniosité. Archives et photographies anciennes décrivent les "maisonnements" et leurs constructeurs. De la "secrete" aux "hautagnes", la vie quotidienne se dévoile.

 

Fenière à Fontantie à Château-Ville-Vieille

 

 

Métiers et gens de la Vallouise

Grâce aux minutes du notaire Honoré Roulx, découvrons le quotidien des habitants de la Vallouise au XVIIIIe siècle. Agriculture, élevage, commerce, artisanat, vie religieuse sont décrits par les actes de vente, les "remontrances" et les inventaires de biens.

 

Etre femme en Haut Dauphiné au XVIIIe siècle

Après avoir abordé le statut civil et juridique de la femme d'Ancien Régime, suivons quelques parcours de vie, découvrons les vêtements, les activités féminines, les stratégies matrimoniales, les mariages qui "n'ont pas sorti leur effet", les filles-mères et les relations avec la belle-famille.

 

Du bois au meuble en Briançonnais

Du bois sur pied au meuble sculpté recélant les trésors d'une vie, découvrons les techniques de production de bois et de fabrication des meubles. Cette culture du bois est révélée par les archives, les meubles des collections publiques et privées et quelques ébénistes haut-alpins.

 

L'influence artistique italienne en Briançonnais

Lions stylophores, retables baroques, panneaux peints, cadrans solaires des Zerbolla, etc : les oeuvres d'art témoignant de l'influence artistique italienne dans les vallées briançonnaises et queyrassines sont nombreuses. Grâce à une sélection de pièces de la fin du Moyen Age au XIXe siècle et une incursion dans les archives, nous partirons sur les traces des artistes piémontais qui ont franchi les cols.

 

Les liens économiques et sociaux entre Briançonnais et Italie

Du XVIIe au XIXe siècles, bergers transhumants, filles à marier, maîtres-maçons et peigneurs de chanvre sont nombreux à emprunter les cols Lacroix, Agnel, du Montgenèvre et autres. Grâce aux cartes géographiques anciennes et aux archives notariales, nous tenterons de prendre la mesure de ces fructueuses migrations.

 

Se vêtir aux XVIIe et XVIIIe siècles en Briançonnais

Grâce aux archives, pénétrons dans l'intimité des trousseaux, suivons les notaires lors des inventaires de biens : voici les couvertes et les "linceuls", les bas et les dentelles, les coiffes et cornettes, les tabliers de dauphine et les camisoles, voici la laine, le chanvre, l'étoupe, puis le coton et les indiennes, nouvelles venues dans les garde-robes au XVIIIe siècle.

 

Extraits des conférences de L'Atelier d'Histoire